Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 19:33

Un titre racoleur, des médias qui s’empressent d’en extraire les morceaux les plus croustillants… Voilà les principales raisons qui m’ont donné envie de lire ce document. Ne fallait-il pas rétablir quelques vérités ? Etait-il utile d’apporter une critique de nature à corriger ce qui semble être excessif ? Il me fallait voir de plus près…

On a reproché à M. Hollande d’avoir passé beaucoup trop de temps avec les journalistes concernés. En fait, le livre est tiré de 61 entretiens d’une moyenne d’une heure et demie chacun répartis sur plus de quatre années, ce qui ne fait qu’un entretien par mois. C’est bien moins que ce que soutiennent les détracteurs.

Les médias et les adversaires politiques ont sortis quelques phrases pour les lâcher à la vindicte populaire et essayer de démontrer la totale inconscience du Président, voire son cynisme, sa naïveté ou son manque de discernement.

Après lecture, je puis assurer qu’il n’en est rien. Ainsi que je l’imaginais, les phrases sont sorties de leur contexte et ne disent aucune vérité tangible. Ainsi, les jugements de valeur négatifs qu’aurait formulés M. Hollande à l’égard des siens (les socialistes) sont pure invention. S’il les brocarde un peu, c’est avec gentillesse et humour, guère plus. Il se montre plutôt réaliste et proche de la vérité dans ses analyses et ses constats. En revanche, il se montre sévère, à juste titre, avec son ennemi juré, M. Sarkozy et ce n’est que justice quand on voit comment celui-ci traite le Président de la République !

Le fil conducteur des auteurs est de montrer un président difficile à cerner. Ils le voient fin calculateur, homme du consensus, capable de discerner le bon chemin et d’entreprendre de belles choses avec une réelle fermeté. Mais ils le perçoivent paradoxalement aussi hésitant, fragile à certains égards, incapable de mettre en œuvre une action de conviction et de rassemblement.

Ils nous révèlent en fait un être complexe, foncièrement honnête, un homme de gauche qui a de vraies convictions et un vrai projet de société mais décrié, bien à tort, dès le début de son mandat. Vilipendé par la droite dure majoritaire dans le pays, déclaré élu principalement pour chasser M. Sarkozy, trahi par les siens, ceux qu’on va appeler les frondeurs, alors que ce ne sont, de mon point de vue, que de lâches et tacticiens démissionnaires…

Un autre phénomène ne lasse pas de troubler les auteurs. C’est la difficulté perpétuelle de M. Hollande à mettre en évidence les réussites nombreuses de son quinquennat (loi sur la transparence des élus, réduction de la dette, mariage pour tous, améliorations dans l’Education nationale, CICE, politique étrangère et tant d’autres). Il semble inaudible… L’explication est pourtant simple. Il est matraqué de toutes parts, discrédité à droite et à gauche dans des proportions telles que son message est brouillé et sa légitimité continuellement remise en cause. Jamais un Président n’a été autant attaqué que lui. C’est inédit sous la 5ème république et constant depuis que le perfide Mélenchon l’a traité de Capitaine de pédalo en début de mandat, sonnant l’hallali … Depuis, toute bonne nouvelle est critiquée, diminuée, vidée de son sens, entrainant la cote de popularité du président dans une chute vertigineuse.

Pourtant, notre président a le mérite de tenir bon, avec dignité et compassion lors des attentats meurtriers de 2015 et 2016. Tout le monde loue la haute tenue présidentielle, sans que pour autant il en récolte les fruits en terme de légitimité. Les attaques sur sa vie privée, la multitude de détracteurs qui s’acharnent sur sa personne, souvent avec un mauvais esprit manifeste, tout concourt à sa perte. Mais il reste digne, à la hauteur de sa noble mission. Il ira jusqu’au bout, fidèle à sa grande et belle mission.

Le livre met également en évidence l’extrême solitude de cet homme perdu dans les couloirs du palais de l’Elysée, fantomatique et pourtant si lucide… Cette solitude n’est peut-être pas voulue, mais elle s’impose à lui. Son parcours et son poste le rendent solitaire. C’est à lui que revient la lourde responsabilité de décider de l’effacement d’un terroriste dangereux (n’allez pas croire ce que l’on vus a répété dans les médias, nul secret d’état n’est dévoilé à cette occasion), ou de nommer des personnes de confiance aux postes clés, ou encore rédiger les discours importants dans lesquels chaque mot est pesé. Effectivement, notre président assume pleinement son rôle et n’hésite pas à prendre des risques. On est loin de l’être mou et incompétent qu’on voudrait nous servir dans l’opposition déchaînée et les médias complaisants amateurs de sensationnel.

Cet imposant document vaudra pour la postérité. Il a le mérite de rétablir bon nombre d’erreurs et falsifications savamment entretenues dans les discours ambiants et donne à M. Hollande une dimension qu’il mérite.

Il est agréable à lire, bien construit et rassurant pour ceux comme moi, ont une haute estime de notre président et de sa fonction. Il paraitra peut-être indigeste et dévoyé aux autres. L’entourage de M. Sarkozy a d’ailleurs œuvré en coulisses pour tenter de faire croire que les deux journalistes Davet et Lhomme affublés de M. Hollande manigançaient de sordides plans dévastateurs pour leur ennemi commun, dans une espèce de cabinet noir entièrement voué à sa perte !

 

Michelangelo 2017

Partager cet article

Repost 0
Published by MichelAngelo - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : J'aime Lire et Ecrire
  • J'aime Lire et Ecrire
  • : Mes lectures et mon goût pour l'écriture en général. Mes nouvelles personnelles. Mes réflexions
  • Contact