Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 18:00

AUBE.jpgCe troisième opus de la série radiophonique à succès « Sur les épaules de Darwin » complète les réflexions passionnantes de l’écrivain érudit qui regarde l’évolution de la vie sur notre belle planète bleue. Le charme de l’écriture de Jean-Claude Ameisen tient au fait qu’il allie avec brio connaissances scientifiques récentes et poésie. C’est un véritable régal esthétique et scientifique !

Cette fois, il commence par évoquer ces espèces pré-humaines vieilles nommées de façon générique hominines qui ont laissé leur traces de pas encore visibles dans la glaise de ce qui sera le sud de l’Angleterre, il y a 800.000 ans, puis la plus ancienne trace avérée de domestication du feu : 750.000 ans, soit 7500 siècles !  Ces chiffres abyssaux, comparés aux 2 siècles de l’ère chrétienne donne le tournis ! Cela a au moins le mérite de remettre dans une perspective très modeste l’importance que l’homme dit ‘moderne’ s’accorde…

Puis Ameisen va nous emmener sur les traces de l’évolution du langage. Langage chez les pré-hominidés et les animaux (oiseaux, mammifères marins, etc.). Il souligne combien le langage parlé n’est pas le seul mais que le langage gestuel ou encore le langage musical, pour ne citer qu’eux, ont existé bien avant qu’on ne maîtrise le langage verbal… A l’aide l’exemples et d’expériences scientifiques, il nous émerveille devant l’incroyable créativité du vivant.

C’est avec un peu de tristesse qu’on referme le livre terminé en se disant qu’il est heureux qu’un homme comme Jean-Claude Ameisen sache vulgariser ainsi la connaissance humaine et nous aide à prendre du recul en ces temps troublés où la culture semble devenue un luxe inutile face à l’intolérance et le mépris de tout ce qui est différent de soi.

 

Michelangelo 2015

 

Citations :

 

Les récits nous permettent de découvrir d’autres façons de voir le monde. Et de vivre d’autres vies que les nôtres. (P34)

 

Tous les êtres vivants qui aujourd’hui nous entourent forment le peuple des rescapés de la longue histoire qui nous a donné naissance.

Aucun n’est notre ancêtre. Tous sont nos contemporains. Et ils ont tous évolué, ils se sont tous transformés, à mesure que les générations de leurs ancêtres se propageaient à travers le temps. (P102)

Partager cet article

Repost 0
Published by MichelAngelo - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : J'aime Lire et Ecrire
  • J'aime Lire et Ecrire
  • : Mes lectures et mon goût pour l'écriture en général. Mes nouvelles personnelles. Mes réflexions
  • Contact