Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 10:55

Métaphysique des tubes

Amélie Nothomb, Livre de poche

 

Amélie est une enfant si sage que ses parents l’appellent La Plante ! Au cours de ses deux premières années de vie, elle ne bouge pas, ne pleure pas, et se contente d’assurer les fonctions vitales que sont la déglutition, la digestion et l’excrétion, ce qui la fait se nommer elle-même le Tube…

Pourtant, son activité mentale est bouillonnante et son regard sur le monde qui l’entoure ne manque pas d’à propos…

Son père est diplomate au Japon, et le pays du soleil levant sera pour Amélie une source de connaissance de la nature humaine inestimable ! Elle parle secrètement japonais avec sa nourrice avant de parler français avec ses parents ou sa sœur…

Ce qui ressemble fort à une autobiographie de l’auteur de zéro à trois ans permet à l’auteur de nous livrer un regard sur le monde des adultes sans complaisance, mais toujours drôle et lucide.  Amélie Nothomb possède le secret de nous emmener dans le tourbillon de son imagination parfois débordante, grâce à un style d’écriture alerte et rafraîchissant.

Si, comme moi, vous avez un très vague souvenir de votre très petite enfance, venez puiser aux souvenirs d’Amélie les éléments que vous avez oubliés mais qui, comme chacun sait, sont la propriété de toute humanité !

Michel ANge, août 2007
Repost 0
Published by MichelAngelo - dans Romans
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 09:57

La vie en sourdine

 

David Lodge, éditions Rivages

 

Prendre un roman de David Lodge entre les mains est toujours la promesse d’entrer dans un univers où l’on voyage avec bonheur. La vie en sourdine n’échappe pas à cette règle et je l’ai dévoré avec délectation.

Desmond est un professeur de linguistique fraîchement retraité qui a quatre soucis : l’ennui qui le guette, son épouse qui se donne pleinement à sa vie mondaine et à sa boutique de luxe, son père vieillissant dont la santé décline, et la surdité grandissante qui isole Desmond du monde qui l’entoure.

Une jeune étudiante quelque peu perverse va entrer dans sa vie et la chambouler. Pourtant Desmond n’est pas dupe et va faire tout ce qu’il peut pour éviter de commettre l’irréparable, alors même que cette jeune fille réveille en lui des désirs… inavouables !

On sourit avec plaisir aux quiproquos vécus par Desmond en raison de son infirmité auditive, on éprouve de la compassion aussi pour sa relation digne avec son père. Desmond est un personnage très convainquant avec lequel on peut s’identifier et parcourir les méandres de la vie ordinaire qui commence par la naissance et finit, quoi qu’il arrive, par la mort. Son voyage en Pologne et sa visite au camp d’Auschwitz-Birkenau est un grand moment du roman empreint d’une sensibilité extraordinaire et servi par des mots simples et forts, tout comme la fin de vie de son père dans laquelle chacun pourra reconnaître des tranches de sa propre vie…

Je crois que la force de ce roman David Lodge l’a puisée au fond de lui-même. C’est un vrai moment de vérité autobiographique merveilleux ! A consommer de toute urgence !

 

Michelangelo, juin 2012  

Repost 0
Published by MichelAngelo - dans Romans
commenter cet article
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 09:40

Le club des incorrigibles Optimistes

Jean-Michel Guenassia, livre de poche

 

Ce long et beau roman nous transporte au début des années soixante, en pleine guerre froide, au beau milieu de la guerre d’Algérie, et en pleine explosion du phénomène rock’n’roll. L’époque des intellectuels de gauche qui aimaient à se réunir dans des cafés désormais célèbres comme « Les deux magots ».

Michel Marini, alors âgé de 12 ans et lycéen à Henri IV va fréquenter le Balto à Denfert-Rochereau et devenir l’ami et le confident des membres du club d’échecs, tous évadés des états communistes d’Europe de l’Est. On verra apparaître dans ce club Joseph Kessel, russe émigré et Jean-Paul Sartre

Igor, Sacha, Imré, Léonid ont laissé derrière eux une vie, une famille, une histoire faite d’amour, d’espoir, mais aussi d’échecs et de trahisons… Au fil des pages les non-dits vont être levés, les fautes avouées, les regrets énoncés…

Michel sera le confident, mais revendiquera progressivement  le droit d’exprimer sa propre parole. Pendant les quelques années durant lesquelles se situe l’action, Michel accède à l’adolescence, découvre l’amour, assiste à la séparation de ses parents, au dénouement de la guerre l’Algérie, à la montée en puissance de la nouvelle société de consommation…

L’ensemble est empreint de nostalgie, comme des photos de Cartier-Bresson, et ne pourra laisser indifférents les gens de ma génération et tous ceux qui ont passé la soixantaine. Le couronnement du Goncourt des lycéens n’est pas une surprise quand on aura suivi avec gourmandise les démêlés de Michel avec le surveillant général du Lycée Henri IV !

Au final, voilà un excellent roman, dense et parfaitement documenté sur une époque complexe qui sera le point de départ de la société actuelle…

MichelAnge, 2012

Repost 0
Published by MichelAngelo - dans Romans
commenter cet article
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 11:21

Lignes de faille de Nancy Huston

Editions Actes Sud

 

Sol est un tout jeune garçon au comportement très curieux. Il est fasciné par les représentations morbides, violentes ou sexuelles que nous offre la société moderne…

Sa mère Tessa est loin de s’en douter. Elle veut juste lui faire retirer un grain de beauté au cas où… Puis Tessa décide de partir sur la trace de sa famille qui a des ramifications en Europe. La sœur de sa mère Sadie vit à côté de Munich. Le voyage est entrepris…. D’autant que l’arrière-grand-mère Erra béni également cette expédition !

Les lignes de faille se situent le long des vies de ces quatre personnages et vous allez les suivre au fil des pages pour remonter au départ de cette fracture qui n’en finit pas de créer des répliques sismiques d’une génération à l’autre…

Nancy Huston nous fait remonter le temps de belle façon, par petites touches pleines d’authenticité. Elle décrit des gens ordinaires dont la vie extraordinaire trouve sa source dans un passé qui n’est pas dé-passé !

Pour conclure, et oser un jeu de mots un peu facile, le roman de Nancy Huston est un monument de 500 pages qui possède néanmoins la légèreté des constructions antisismiques. J’ai adoré !

 

Michel ANge Juin 2007

 

Repost 0
Published by MichelAngelo - dans Romans
commenter cet article
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 11:11

La ronde des âges

Madeleine Chapsal, Le Club et éditions Fayard 2003

 

 

Viviane Vanderelle, créatrice de mode, reçoit dans son manoir des amis de tous les âges. Il y a bien entendu des tops models, mais surtout des personnes de tous bords que la fantasque Viviane a rencontrées au long de sa vie.

Il y a Camille, encore jeune, qui vient de perdre son mari âgé. Hugues, vieil homosexuel pathétique à la recherche d’un compagnon… Roger Vincent, pas de première jeunesse et qui a décidé de se marier avec la toute jeune Floriane de 45 ans sa benjamine ! Il reste à ajouter Werner Schrenz, vieil aristocrate maniéré  amoureux fou de son hôtesse…

Tous les ingrédients sont réunis pour poser les questions essentielles sur la vie, la mort, l’amour, la passion, la raison… Mais la raison peut-elle l’emporter au soleil de l’été, au bord de la piscine ?

Madeleine Chapsal donne à lire un roman qui coule comme les jours d’été, avec la lenteur imposée par la chaleur, la brutalité rare des orages, l’espoir que fait naître par sa seule présence le soleil. Vous l’aurez compris, ces pages sont à déguster seulement en période estivale, pendant vos vacances d’été !

 

Michel ANge, novembre 2006

 

 

 

Repost 0
Published by MichelAngelo - dans Romans
commenter cet article
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 11:08

Personne n’y échappera

Romain Sardou, XO éditions

 

Original ! Un polar écrit par un jeune français et qui se passe entièrement aux Etats Unis ! On se retrouve plongé illico dans une ambiance à la Cornwell ou à la Connelly ! Pour un jeune écrivain de trente printemps, c’est déjà une réussite ! De plus, Romain Sardou prouve qu’il maîtrise très bien son sujet grâce à une documentation à toute épreuve !

Le point de départ de l’enquête repose sur la découverte de 24 cadavres soigneusement tués d’une balle en plein cœur et entassés tout aussi soigneusement… Œuvre d’une secte, suicide collectif ?

La situation paraît encore plus incroyable lorsque l’on constate qu’aucune famille ne réclame les corps… Le FBI s’en mêle, la police locale est sur les dents…

Franck Franklin, professeur de littérature arrivant dans le secteur  va se trouver malgré lui mêler à une enquête qui va dépasser les limites de l’imaginable. Les apparences sont souvent trompeuses et les manipulés ou manipulateurs ne seront pas forcément ceux que l’on croit…

Tout est réuni pour passer un bon moment ! L’intrigue est très habilement menée et le style alerte nous tient en haleine presque jusqu’à la fin. Malheureusement, la dernière partie est un peu brouillonne de mon point de vue et l’intérêt s’émousse quelque peu. Dommage, car sans cela, Romain Sardou aurait réalisé un sans fautes !

 

Michel ANge janvier 2007

Repost 0
Published by MichelAngelo - dans Romans
commenter cet article
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 10:17

La petite école dans la montagne

Michel Jeury, éditions Robert Laffont

 

  

Vous n’avez pas oublié L’année du Certif’ et comme moi, vous pensez trouver dans ce nouveau roman une variante du best seller de Michel Jeury…

Détrompez-vous ! IL s’agit bien d’école au début du 20ème siècle, d’enfants qui vont passer, pour certains, le fameux certificat d’études primaire, mais la ressemblance s’arrête là.

Michel Jeury nous plonge dans un univers montagnard et scolaire où le sens du devoir, du travail bien fait, de l’oubli de soi-même au bénéfice de la collectivité, laissent peu de place à l’expression des sentiments amoureux ou à toute démonstration d’affection. L’époque impose des relations rigides et extrêmement codifiées excluant toute forme d’originalité et de laisser-aller.

En 1908, à Saint Just, sur le mont Pilat, la vie est plus rude qu’ailleurs.

Victor Chambost prend son nouveau poste d’instituteur à l’école des garçons. C’est un idéaliste timide et réservé, amoureux de son métier et conscient de la mission sociale attachée à son métier.

Mlle Emilie Gilbert, jeune et jolie institutrice aux idées libérales se sent à l’étroit dans son carcan social et dans sa petite école de filles à l’autre bout du village.

La rencontre entre ces deux collègues semble improbable : que ne dirait-on pas dans le canton !

Pourtant, peu à peu, un échange épistolaire s’installe entre eux. Se voulant uniquement professionnels et pédagogiques, ces courriers transportés par les grands des deux écoles va déraper tout doucement…sans que l’un ou l’autre n’y prenne garde. Chacun fait de la résistance à sa façon.

Il faut dire également que l’arrivée chez les garçons de Colinet, petit berger surdoué et si attachant par sa boulimie naïve d’apprendre, va bouleverser la vie du petit village et de ses deux écoles…

Michel Jeury nous offre plus qu’une histoire d’école, il nous conte de belles histoires d’amours possibles ou impossibles !  Il est le magicien qui transforme  le terne éclat de la vie en un joyau illuminé par des rayons de tendresse. Merci à lui.

 

Michel ANge avril 2006

Repost 0
Published by MichelAngelo - dans Romans
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 18:39

De toute urgence

Lorraine Fouchet édition Flammarion

  

Julie est médecin urgentiste à Paris. Entourée de ses collègues, elle vit une existence trépidante et compliquée : Mick, divorcé et passionné de trains, Alex, le corse grand amateur de femmes, Paul, avec sa double vie, Laure en pleine séparation. Les soirs de garde sont bien remplis, très amicaux et fraternels !

Malheureusement, les aléas de la vie mettent à mal la charmante héroïne ainsi que ceux qui l’entourent.

Julie perd son frère et en ressent une telle culpabilité qu’elle devient incapable de porter les premiers soins lors de ses interventions et perd ses cheveux.

Un nouveau dirigeant veut remettre en cause l’ensemble du fonctionnement du SAMU, dérangeant l’ordre établi et les relations entre les divers acteurs du service. Les conflits entre les amis d’hier vont-ils faire les ennemis de demain ? Le bel amant italien de Julie va-t-il suffire à sauver son aimée ?

Lorraine dépeint un milieu qu’elle connaît parfaitement, et le lecteur s’instruit beaucoup au fil des pages. Il voyage également et visite Venise sous un jour original et intimiste. L’émotion est partout présente, faite d’amour, de mort et d’espoir. C’est la vie qui danse devant vos yeux un peu étourdis sur un rythme endiablé. A lire De toute urgence !

 

Michel Ange Mars 2005

Repost 0
Published by MichelAngelo - dans Romans
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 18:19

Le carnet secret de Michel Ange

Paul Christopher, Fleuve noir

  

 

Je ne résiste pas au plaisir de vous présenter un thriller intitulé Le carnet secret de Michel Ange. Ce clin d’œil en direction de ceux qui me connaissent devrait les faire sourire… Oui, je peux voir d’ici vos yeux s’illuminer, fidèles lecteurs de cette rubrique ! Michel Ange vu par Michel Ange ! Pas ordinaire, non ?

Paul Christopher est professeur l’histoire et auteur d’ouvrages de référence sur le vol d’œuvres d’art et à ce titre, il surfe sur un thème à la mode depuis le fameux Da vinci code. Le titre accrocheur ne laisse pas présager du contenu réel du roman dans lequel l’héroïne fort sympathique va se trouver persécutée le jour où elle tombe par hasard sur un dessin du maître florentin. L’intrigue va vous emmener tambour battant dans une recherche surprenante à plus d’un titre dans laquelle le passé nazi vient côtoyer le présent peu reluisant d’hommes d’affaires sans grands scrupules, et d’une frange de l’église catholique romaine aux secrets bien gardés si ce n’est inavouables…

Si l’histoire ne brille pas par son originalité, le ton sonne juste et l’on prend plaisir à suivre les aventures de la belle et jeune Finn Ryan et de son ami bibliothécaire Valentine. Le roman n’est certes pas mémorable, mais vous le dégusterez comme on déguste paresseusement un téléfilm estival bien fait qu’on regarde tout en prenant le temps de parler de tout autre chose avec son entourage : nul besoin d’une attention particulière, car les péripéties sont sans grande surprise !

Pour conclure, vous ne serez pas émus, mais vous aurez le sentiment d’avoir passé un bon moment de lecture !

 

Michel Ange, mars 2007

Repost 0
Published by MichelAngelo - dans Romans
commenter cet article

Présentation

  • : J'aime Lire et Ecrire
  • J'aime Lire et Ecrire
  • : Mes lectures et mon goût pour l'écriture en général. Mes nouvelles personnelles. Mes réflexions
  • Contact