Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2017 5 04 /08 /août /2017 17:05

Un juge et un banquier se retrouvent dans un appartement luxueux de Buenos Aires pour une orgie avec deux travestis, une jeune prostituée, de l’alcool et de la drogue à gogo. L’affaire tourne court, la prostituée mourant d’une overdose.

Le mac qui a organisé la fête ramène tout son monde et tente d’effacer toutes traces de cette soirée dramatique… Mais dans les milieux sombres de l’Argentine corrompue, rien n’est jamais simple. La scène a été filmée en caméra cachée et la cassette a disparu. Flics et voyous vont tenter de la retrouver…

La liste des décès par mort violente s’allonge au fil de l’enquête menée par deux flics  corrompus, l’un étant obsessionnel,  l‘autre ex-tortionnaire de la junte militaire des grandes années de la dictature militaire ! Leurs méthodes n’ont rien à envier à celles des voyous croisés sur leur chemin.

L’intrigue est magistralement menée par l’auteur qui organise un chassé-croisé entre les divers protagonistes où les préjugés des uns et des autres ainsi que les hasards des rencontres vont créer une atmosphère frénétique et violente. Le dénouement arrivera par la force des choses, et certainement par l’esprit ou la capacité de réflexion des personnages qui pataugent dans la médiocrité intellectuelle et morale.

German Maggiori ose tous les excès pour brosser un tableau accablant d’un pays en devenir mais qui patine sur ses vieux démons. Le sexe, la violence, la drogue et la corruption sont servis sans maquillage, éclairés par une lumière vive et blafarde jusqu’à apporter la nausée au pauvre lecteur non préparé ou naïf. Le style est incisif,  direct, le vocabulaire brutal et souvent grossier. Heureusement, l’humour n’est jamais loin, volontaire ou non, pour adoucir le breuvage volontairement nauséabond.

Le manque d’humanité et de commisération de l’ensemble ainsi la part de hasard qui décide souvent de la vie des personnages me fait penser à l’excellent film de Tarantino, Pulp Fiction. C’est un peu comme si l’Amérique selon Tarantino était transposée en Argentine. Pour moi, il ne fait aucun doute que German Maggiori a été plus influencé par ce cinéma que par les auteurs américains tels Ellroy ainsi qu’il est indiqué en 4ème de couverture de la version française. C’est du moins mon sentiment et il n’engage que moi.

Néanmoins, et pour conclure, j’ai éprouvé un grand plaisir à cette lecture vigoureuse et sans complexe, plus noire que nature mais parfois si proche de ce que l’humanité a de pire en elle… principalement lorsqu’on laisse le pouvoir aux seuls hommes !

 

Michelangelo 2017-08-04

Partager cet article

Repost 0
Published by MichelAngelo - dans Romans
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : J'aime Lire et Ecrire
  • J'aime Lire et Ecrire
  • : Mes lectures et mon goût pour l'écriture en général. Mes nouvelles personnelles (très modestes). Mes réflexions (modestes)
  • Contact