Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 16:01

En 1921, l’ombre de la grande guerre n’est pas loin et les rescapés ont pu prendre des chemins bien différents. L’inspecteur Madden est de ceux-là. Policier avant la guerre, puis perdant sa femme et son enfant emportés par la grippe, il retourne à sa première passion, l’agriculture, quand éclate la guerre. Souvent blessé, témoin des pires monstruosités, il en sort indemne mais marqué à vie. A son retour, il endosse à nouveau l’habit de police et intègre Scotland Yard où il se trouve affublé d’un jeune novice Billy Styles qui le vénère.

Dans un manoir paisible, la totalité des occupants est sauvagement assassinée, maître, maîtresse et personnel de façon indifférenciée et brutale. Seul la petite Sophie est indemne, cachée sous son lit. Madden est appelé pour enquêter et résoudre au plus vite ce qui s’apparente rapidement à un crime accompli par un psychopathe et non à une tentative de vol qui aurait mal tourné. Sophie se réfugie dans un mutisme insondable et Madden va devoir suivre son flair et sa grande capacité de déduction pour résoudre ces crimes au plus vite, pressé par sa hiérarchie et harcelé par les journalistes.

L’ambiance décrite est désuète à la manière d’un roman d’Agatha Christie. On vit dans l’Angleterre de l’après-guerre, dans une société de classes où les privilèges sont encore présents mais s’effacent doucement sous les coups des revendications et du déclin de l’ère industrielle conçue au cours du 19ème siècle. Les automobiles se démocratisent et les femmes anglaises revendiquent l’égalité avec les hommes. Un monde a cédé sous les coups de la guerre et les blessures profondes deviennent le ciment d’un ordre nouveau. Les méthodes d’investigation de la police scientifique s’affinent et s’enrichissent peu à peu des découvertes récentes. C’est dans ce contexte que Madden va devoir trouver le coupable. La belle et libre doctoresse Helen Blackwell, veuve de guerre, l’aidera à dépasser ses propres peurs et désillusions.

Ce polar ambitieux réussit à combiner enquête passionnante et description d’une époque charnière du 20ème siècle, sans oublier une étude des personnages fouillée. L’ampleur du travail accompli par son auteur donne un ouvrage dense, addictif et quasi historique. Ce mélange des genres fait la qualité des bons romans, à la manière de l’excellent prix Goncourt Au-revoir de là-haut de Pierre Lemaitre ! La comparaison est osée, j’en conviens, mais on n’en est pas si loin. Ce petit chef d’œuvre (presque 500 pages quand même) a été salué par les lecteurs anglais à sa sortie en 2002, mais connait un succès très confidentiel en France. Souhaitons que cette injustice soit réparée à l’occasion de cette édition en nombre chez France-Loisirs ! Il en va de la littérature comme de la musique, les meilleurs ne sont pas forcément ceux qui sont mis en avant par le système médiatique…

Michelangelo 2017

Partager cet article

Repost 0
Published by MichelAngelo
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : J'aime Lire et Ecrire
  • J'aime Lire et Ecrire
  • : Mes lectures et mon goût pour l'écriture en général. Mes nouvelles personnelles. Mes réflexions
  • Contact