Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 14:22
Drôle de société française

Certains rêvent de faire de mai 2016 le grand moment d’une révolution populaire qui va renverser le pouvoir en place. Pourtant, on le sait, l’Histoire ne se répète que rarement et mai 2016 ne sera jamais mai 1968, n’en déplaise aux trublions de tous bords, syndicalistes en recherche de légitimité, politicards en soif de pouvoir, penseurs en mal de célébrité et journalistes en quête de scoops nauséabonds à souhait !

Depuis plus d’un mois, on essaie de nous faire croire que le mouvement « Nuit debout » est cousin, dans l’esprit, des printemps arabes… Quelle erreur ! En nombre, ils représentent une minorité et en terme d’idées, ils se veulent les héritiers d’un vaste mouvement d’indignés alors qu’ils ne représentent qu’un groupement d’individus disparates nourris à la purée médiatique et aux grands principes d’une petite élite de bobos parisiens (manger bio, penser et vivre ensemble dans la fraternité et l’égalité les plus totales). J’abrège, car il y aurait tant à dire sur ces personnes qui voudraient nous imposer leur mode de pensée tout en jouant à un simulacre de démocratie participative !

Personne n’a encore tenté le parallèle aussi je vais le risquer : les partisans « Nuit debout » sont à la Gauche ce qu’ont été les ennemis du Mariage pour tous à Droite, des pantins manipulés par ce qu’ils croient être les détenteurs de la seule vérité. Dans un cas, celle des médias et des pseudo idées de progrès et dans l’autre, celle de l’Eglise catholique et des archaïsmes nés de l’ignorance et de la peur.

On va certainement considérer mon propos comme trop tranché et donc peu recevable. Qu’à cela ne tienne. Je persiste et signe. Ma ferme éloquence est née de mon agacement qui lentement est monté pour devenir insupportable. Je ne peux plus entendre les voix médiatiques indiquer le seul bon chemin, les responsables syndicaux et étudiants prétendre que la Loi travail dite El Komri va ramener la classe ouvrière au 19ème siècle.

Assez ! La vraie précarité, c’est celle de l’injustice sociale, du manque de travail, de la dérèglementation internationale. Le pain blanc est mangé. Reste le pain noir. Les belles années du libéralisme sont passées ; Il faut maintenant inventer une autre façon de vivre en société. Ce ne sont pas quelques hurluberlus braillards qui seront nos guides. Seule la Démocratie peut nous sortir de ce mauvais pas, loin des sirènes de tous bords et des dangers de la mondialisation et des risques liés aux pollutions et aux pénuries. Une Démocratie responsable, sourde au dictat médiatique, à la course aux réélections, à la pression des minorités qui avancent masquées.

De mon point de vue, l’actuel gouvernement choisi par François Hollande et dirigé d’une main ferme par Manuel Valls. Le vrai courage est là, face aux éléments déchaînés de notre époque en pleine mutation, pas auprès des revanchards, couards, rétrogrades de tous bords.

Michelangelo 2017

Partager cet article

Repost 0
Published by MichelAngelo - dans Réflexions personnelles
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : J'aime Lire et Ecrire
  • J'aime Lire et Ecrire
  • : Mes lectures et mon goût pour l'écriture en général. Mes nouvelles personnelles. Mes réflexions
  • Contact