Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 20:35
Y avez-vous danse Toinou ? Yves Viollier

A quatre-vingt-douze ans, Antoinette Besse accepte de se confier à Yves Viollier, écrivain charentais faisant partie de la famille Besse par alliance. Cela se passe à Angeac, en plein été au milieu des vignes et d’une nature préservée et magnifiée par l’auteur.

Antoinette, Toinou pour les intimes, a passé sa jeunesse dans le Périgord noir, menant la vie dure de la paysannerie pauvre du début du 20ème siècle. La tragédie attachée au village de Hautefaye et l’absence de perspective pour l’avenir, vont pousser Toinou et sa famille à migrer en Charente où, croit-on, la vie est plus facile. Mariée à quinze ans avec un homme plus vieux qu’elle connait à peine, privée d’école la plupart du temps (il faut bien aider aux travaux des champs et à la maison…), Toinou va faire preuve d’une énergie phénoménale pour traverser sa longue vie semée d’embûches et de désastres. Elle aura subi bien des malheurs et traversé deux guerres terribles sans pourtant se départir de son envie de vivre et ne rien perdre de son énergie débordante. A plus de quatre-vingt-dix ans, elle fait encore son jardin et soigne tout son petit monde !

Ce récit montre également comment, au fil d’une vie, la société rurale a radicalement changé. Les bœufs tirent encore la charrue et seule la faux coupe les blés quand Toinou déroule sa jeunesse. Le vignoble charentais se relève tout juste du phylloxéra, et la production du Cognac prend vraiment son essor, favorisant l’enrichissement de la région. La campagne a été bouleversée en un siècle dans des proportions qu’on a du mal à imaginer. Seule la rivière Charente déroule immuablement son cours au fil des saisons.

Avec beaucoup de tact et sans pathos inutile, Yves Viollier dépeint un monde pétri d’humanité dans lequel la parole est précieuse et le passé formateur. Les acteurs qui gravitent autour de Toinou (famille, amis, voisins) ont tous leur importance et apportent leur pierre à l’édifice à leur juste mesure. L’auteur, peut-être influencé par Giono (Les vraies richesses, Jean le Bleu, Le serpent d’étoiles), décrit la Nature comme un ensemble actif et cohérent. Les arbres, les animaux, les éléments, le soleil, la pluie, l’orage agissent de concert avec les hommes et apportent du sens à ce qui ne serait qu’un désordre incompréhensible.

Toinou a-t-elle connu le bonheur ? Question ultime de l’auteur à laquelle elle répond par une pirouette que je vous laisse découvrir. En tout cas, elle mourra à cent-trois ans entourée des siens et laisse, grâce de Yves Viollier, un témoignage poignant et nostalgique sur une vie pleine, souvent difficile mais si belle. Un hymne à la vie !

Merci aux Presses de la Cité et au site Babelio de m’avoir permis de découvrir ces belles pages réconfortantes.

Michelangelo 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by MichelAngelo - dans Romans
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : J'aime Lire et Ecrire
  • J'aime Lire et Ecrire
  • : Mes lectures et mon goût pour l'écriture en général. Mes nouvelles personnelles. Mes réflexions
  • Contact