Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 09:29
L’espèce fabulatrice de Nancy Huston

De mon point de vue, Nancy Huston est une excellente romancière. Aussi, quand j’ai vu paraître cet essai, l’envie m’a pris de voir comment elle allait s’en tirer dans un type d’écrit dont elle n’est pas coutumière…

A juste titre, Nancy Huston rappelle des évidences, à savoir que l’humanité est la seule espèce capable de fabulations, et cela du fait qu’elle maîtrise le langage élaboré.

Depuis la nuit des temps, les chamanes et sorciers en tous genres élaborent des théories pour expliquer le monde et introduisent une dimension sacrée à ce qui nous entoure. L’histoire humaine est l’ensemble des histoires que l’homme se raconte, verbalement d’abord, puis de façon écrite ensuite. C’est aussi le point de départ des religions, fabulations ultimes pour expliquer le monde et le rendre supportable…

Par le langage, par les histoires contées, l’homme a la main mise sur le passé, le présent et le futur. Aucune autre espèce n’a ce pouvoir sur Terre… C’est une façon de maintenir la mémoire collective en éveil et entretenir sa faculté de projection dans l’avenir.

Cela s’appelle aussi la conscience. Conscience d’être né, de vivre, et certitude de mourir un jour. L’Homme a conscience de son état et de son passage temporaire en ce monde. Cette chance et cette malédiction tout à la fois permettent de donner du Sens à notre existence mais aussi d’en comprendre la futilité et la fragilité.

Ainsi, l’humanité se construit sur des fictions racontées puis écrites, institutionnelles ou futiles… Le roman participe de ce mouvement d’ensemble. Il réécrit à l’envi les grandes interrogations de l’humanité, la vie, la mort, le temps qui passe, le futur qui nous attend…

Nancy Huston, obnubilée par son désir d’inscrire la part importante du roman dans ce phénomène unique qu’elle nomme fiction humaine, omet juste de souligner le caractère fortement symbolique que permettent le langage et les conséquences de celui-ci. Mais c’est œuvre de philosophe et Nancy Huston n’a pas cette prétention dans cet essai.

En définitive, ce texte se lit avec plaisir. Certes, il y a des vérités déjà mille fois répétées ailleurs, mais le ton teinté d’impertinence rend l’ouvrage agréable et novateur.

Nancy reste fidèle à elle-même, joyeuse et vraie, authentique et sincère, autant de qualités qui ont fait sa célébrité. Certains critiques mettent l’accent sur le côté un peu décousu de son propos. J’admets que Nancy Huston manque parfois de rigueur, mais c’est certainement dû au fait qu’elle ne livre pas un traité philosophique sur le sujet mais plutôt qu’elle ouvre un dialogue avec son lecteur, dialogue qu’elle maintient avec d’autres et qui n’en est que le prolongement !

Michelangelo 2015

Partager cet article

Repost 0
Published by MichelAngelo - dans Romans
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : J'aime Lire et Ecrire
  • J'aime Lire et Ecrire
  • : Mes lectures et mon goût pour l'écriture en général. Mes nouvelles personnelles (très modestes). Mes réflexions (modestes)
  • Contact