Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 17:58
Soumission de Michel Houellebecq

Nous sommes en 2022. Un professeur réputé, spécialiste de Huysmans, enseigne avec peu de conviction dans l’Université Paris III. Agé de quarante-quatre ans, il est resté célibataire et ne s’engage jamais dans ses aventures amoureuses, si ce n’est dernièrement avec Myriam, jeune et jolie étudiante juive.

Sa vie paraît toute tracée et ennuyeuse. Pourtant, l’accession au pouvoir d’une coalition musulmane modérée, d’une droite anémiée et d’un parti socialiste réduit à sa plus simple expression va bouleverser sa vie. Alors qu’il se pense athée et libre penseur, ses certitudes vont se trouver ébranlées par cette révolution qui ne dit pas son nom. Tout le problème est de savoir jusqu’où ira sa propre soumission à un monde en mutation radicale, tant spirituelle que sociale.

Contrairement à ce qu’on a voulu faire dire à Houellebecq, le propos de son roman n’est pas social, antimusulman ou réactionnaire. L’histoire contée est d’abord celle d’un homme perdu, d’autant plus perdu qu’en tant qu’intellectuel, il ne porte pas en lui la part de spiritualité qui lui permettrait d’élargir son champ de vision sur le monde. On pourrait le penser dépressif car il est solitaire et boit beaucoup. Il est simplement perdu, sans repères autres que son univers universitaire clos. La spiritualité va lui apparaître à l’occasion de cette révolution européenne qui porte l’Islam et ses préceptes au-devant de la scène, chacun se trouvant dorénavant impliqué, qu’il le souhaite ou non. Et le héros du roman n’échappe pas à cette mutation de civilisation inexorable.

Comme souvent, c’est une forme de cynisme consommé et une quête de dérision qui mène l’auteur sur les traces de son héros. On aime ou on déteste. C’est selon. Personnellement, j’apprécie les écrivains qui délivrent un message sans complaisance sur le monde.

Ce chemin sans concession est pavé de belles pages, délicieuses et magnifiquement écrites. L’érudition du personnage (de l’auteur ?) laisse le lecteur pantois et par moments émerveillé. En fermant, à regret, ce livre, je me suis dit que j’avais bien de la chance de trouver pareille lecture dans ce monde aseptisé et bien-pensant, royaume de la pensée unique !

Houellebecq n’est pas un auteur engagé, n’en déplaise à ses détracteurs mal intentionnés. C’est un homme honnête et sensible qui regarde le monde à sa façon, très désabusée et parfaitement lucide. Son roman, La carte et le territoire, avait obtenu le Goncourt. Soumission, moins consensuel, n’aura pas de prix littéraire. Mais le succès enregistré en librairie, même s’il est un peu le fruit de la polémique ambiante et de bon ton qu’on fait systématiquement à Houellebecq, montre combien les vrais lecteurs ne se trompent pas en voyant là un grand roman.

Partager cet article

Repost 0
Published by MichelAngelo - dans Romans
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : J'aime Lire et Ecrire
  • J'aime Lire et Ecrire
  • : Mes lectures et mon goût pour l'écriture en général. Mes nouvelles personnelles. Mes réflexions
  • Contact